Retour aux articles

Je prépare mon déménagement

Locataires et état des lieux : ce qu’il faut savoir

Votre quête du Graal touche à sa fin… Après avoir vaillamment franchi des montagnes administratives, vous venez enfin d’obtenir le logement que vous souhaitiez. Mais avant de déballer vos cartons, il vous reste une dernière étape à franchir : l’état des lieux. Découvrez sans plus tarder nos meilleurs conseils pour éviter toute mauvaise surprise le jour J…

L’état des lieux d’entrée

L’état des lieux est un document encadré par la loi, établi lors de la remise des clefs de votre nouvelle adresse. Réalisé en double exemplaire en présence du propriétaire du bien ou d’un agent immobilier, il doit résumer le plus fidèlement possible l’état actuel du logement et sert ainsi de référence lors de votre départ.

La règle est simple : plus l’état des lieux d’origine est précis, moins vous vous exposez à d’éventuels problèmes lors de la restitution des clefs. Alors n’hésitez pas à participer activement à sa réalisation, et à prendre des photos des éventuels défauts. Traquez les tâches, trous ou traces d’humidité sur les murs et les plafonds, les prises mal fixées, ou encore en testant les systèmes de fermeture des fenêtres. Peur de rater quelque chose ? Rien ne vous empêche de venir accompagné d’un proche, de préférence tatillon…

Bon à savoir : la loi Alur offre au locataire la possibilité de bénéficier d’un droit de rectification de l’état des lieux jusqu’à dix jours après la signature du bail. Dans le cas d’un dysfonctionnement lié au système de chauffage, le signalement peut être effectué dans le mois suivant le premier mois de mise en service.

L’état des lieux de sortie

Votre propriétaire a l’obligation de prendre en charge l’ensemble des réparations liées à la vétusté du bien, et les gros travaux d’aménagement. De votre côté, vous devez financer les petits travaux d’entretien et la remise en état du logement lors de votre départ.

En amont de l’état des lieux de sortie, les trous de clous doivent être rebouchés, le nettoyage des siphons effectué, le papier peint lacéré par votre chat remplacé. L’idéal ? Prenez l’état des lieux d’entrée et faites le tour de votre appartement, en comparant chaque élément, et effectuez les réparations ou retouches nécessaires dans l’ensemble des pièces.

Bien qu’il n’existe aucune grille de vétusté officielle sur laquelle s’appuyer, une jurisprudence est établie concernant l’usure des tapisseries, des peintures, de la moquette ou encore de l’électroménager. Si une usure normale est admise, le locataire doit assurer un entretien régulier de ces différents éléments. Enfin, le ménage doit être fait de fond en comble, et ce, quelque soit l’état de propreté lors de l’entrée dans les lieux…

Je prépare mon déménagement

Découvrez aussi