Retour aux articles

J'établis mon budget

Quels sont les coûts à prévoir lors de l’achat d’un logement ?

Mener à bien un projet d’acquisition d’un appartement ou d’une maison suppose de prendre en compte tous les frais associés, au-delà de la seule valeur d’achat du bien. Votre capacité de financement doit donc pouvoir couvrir d’autres types de charges, à court comme à long terme. Montant des frais de notaire, coût du déménagement, impôts locaux… Le point sur les dépenses accessoires à prévoir !

C'est fait !

Frais de notaire

Le montant des frais de notaire est généralement compris entre 6 et 8 % du prix de vente dans l’ancien et entre 3 et 4 % dans l’immobilier neuf. Une astuce pour économiser : les équipements mobiliers (cuisine équipée, meuble de salle de bain…) ne font pas partie de l’assiette des frais de notaire, et leur valeur peut être déduite du prix d’achat du bien.

C'est fait !

Frais d’agence

Ils varient en général entre 4 et 10 % du prix de vente et peuvent être à la charge du vendeur ou de l’acheteur. Dans le second cas, ils sont déductibles de la valeur du bien pour le calcul des frais de notaire. Sachez d’ailleurs que certains notaires jouent aussi le rôle du négociateur. Ils peuvent alors faire baisser les frais d’agence comme le prix d’achat.

C'est fait !

Frais de crédit

Soyez conscient que vos mensualités comprennent le remboursement de votre crédit avec intérêts, des frais de dossier, d’hypothèque ou de caution, ainsi qu’une assurance de prêt immobilier. Avant de souscrire votre emprunt, n’hésitez pas à bien comparer les différentes solutions de financement. Toutes les offres ne se valent pas !

C'est fait !

Frais de déménagement

Cartons et emballages, transport, location d’un élévateur… Difficile de tout faire tout seul. Afin de payer moins cher votre déménagement, comparez les tarifs de différents prestataires, et vérifiez votre éligibilité à la prime de déménagement de la CAF (Caisse allocation familiale).

C'est fait !

Impôts locaux

Si la taxe d’habitation reste intégralement à la charge du vendeur lors d’une vente en cours d’année, ce n’est pas le cas de la taxe foncière : cet impôt est souvent partagé entre vendeur et acheteur, au prorata temporis. Exception faite des logements achetés neufs : l’acquéreur peut bénéficier d’une exonération temporaire de taxe foncière pendant 2 ans.

C'est fait !

Travaux de rénovation

Vous envisagez de changer la cuisine ou de moderniser la salle de bain ? L’isolation est à refaire ? Ne négligez pas ces dépenses et demandez des devis en amont pour estimer le coût des travaux associés.

C'est fait !

Travaux d’entretien

Si un locataire doit régulièrement entretenir son logement, il n’a pas à assumer les travaux qui ne relèvent pas de sa responsabilité (vétusté, intempéries…). Maintenant que vous êtes propriétaire, tous les travaux sont à votre charge : réparation de toiture, panne de VMC, infiltration de fenêtre… Un budget annuel est donc vivement conseillé.

C'est fait !

Charges et travaux de copropriété

Si vous achetez en copropriété, les dépenses liées à l’entretien et la gestion des parties communes sont collectives et provisionnées. Ces charges, parfois conséquentes, sont votées par l’assemblée des copropriétaires. Pour les anticiper, consultez tous les procès-verbaux des dernières années.

C'est fait !

Frais d’ouverture de compteurs

Afin de mettre en service l’électricité et/ou le gaz ainsi que l’eau dans votre futur logement, il est possible que vous ayez besoin d’en faire la demande aux différents fournisseurs. C’est notamment le cas pour un logement neuf ou lors d’une réouverture de compteur. Des frais s’appliquent alors et varient selon les fournisseurs et les collectivités.

Bon à savoir : l’achat de votre nouveau logement est suspendu à la vente du précédent ? Le prêt relais vous avance une partie du prix de votre acquisition. Pour autant, ne négligez pas le coût de ses intérêts, surtout si votre vente tarde à se réaliser.

J'établis mon budget

Découvrez aussi